voir votre panier
Saint Jérôme
COROT
Photo : © Devleeschauwer Christian

Saint Jérôme

Camille COROT (peintre)
École, pays : France
Paris, 1796 - Paris, 1875
avant 1837
Huile sur toile
H x L en cm sans cadre : 25,7 x 32,6
Legs Paul JAMOT, 12/1939
Musée des Beaux-Arts (inv. 949.1.14)

Cette petite esquisse, à la fois précise, nerveuse et expressive, est une étude peinte à l’huile de la composition du « Saint Jérôme dans le désert » (Ville-d’Avray, église Saint-Nicolas Saint-Marc), deuxième paysage historique à sujet religieux envoyé par Corot au Salon, en 1837 ; le peintre confirmait alors sa réussite dans ce genre, poursuivant le succès obtenu au Salon de 1835 avec le superbe « Agar dans le désert » (New York, Metropolitan Museum of Art). A cette époque, la critique découvrait d’ailleurs une nouvelle génération de paysagistes, dont Corot faisait partie aux côtés de Théodore Caruelle d’Aligny et d’Édouard Bertin, génération attachée à régénérer le genre du paysage composé grâce à une démarche réaliste et à un sens du poétique accrus ; leur préoccupation principale était en fait de parvenir à exprimer picturalement le sentiment de la nature.

Mais, tout en s’inspirant de paysages réels, étudiés durant ses voyages à travers la France ou l’Italie, Corot souhaitait préserver l’imagination et le sens de la composition issus de la tradition classique, tout en soignant chaque détail de ses paysages - arbres, rochers, lointains et ciels. En ce qui concerne le « Saint Jérôme », le peintre a peut-être travaillé d’après des études qu’il avait exécutées en 1836 dans les environs de Montpellier, le fond de l’œuvre, par sa luminosité et son caractère aride évoquant plutôt les alentours de Civita Castellana et la campagne romaine - découverte en 1825, mais revue durant le deuxième séjour en Italie de 1834.

L’esquisse révèle de vraies différences par rapport au tableau définitif : La scène est inversée, le saint étant tourné dans l’autre sens dans l’étude et la percée vers les lointains étant située à droite de la composition, et non à gauche ; la croix, devant laquelle prie le saint, a disparu dans la version finale ; toujours dans l’esquisse, le saint a les bras écartés, dans une mise en scène plus dramatique ; le lion n’apparaît que dans l’œuvre achevée. On a souvent cité les références aux grands maîtres voulues par Corot dans cette œuvre ; il rend en effet visiblement hommage à Titien et à Poussin. En dépit de ces influences, l’un des principaux critiques romantiques, Théophile Gautier, avait considéré que « tout cela est fait franchement, avec fermeté et volonté, souvent avec honneur. »

Le tableau du Salon fut offert à l’église de Ville-d’Avray par Corot vers 1849, deux années après le décès de son père. Par ailleurs, les circonstances du don de l’esquisse, offerte par Corot à son ami et biographe Alfred Robaut sont bien connues : « Un jour qu’Alfred Robaut feuilletait les portefeuilles de Corot, il y trouva cette peinture sur toile volante. Comme il s’extasiait sur sa belle couleur, Corot lui dit : "Votre enthousiasme me rappelle le petit Papa. (Il désignait ainsi Dutilleux). Prenez donc cette esquisse en souvenir de lui" » (Robaut et Moreau-Nélaton, 1905, Il, p. 128, n° 365, anecdote venant des Cartons Robaut, Paris, musée du Louvre, département des Peintures). [V. Pomarède, 2009]

Notice complète

Description

Saint Jérôme en prière à genoux devant sa grotte.


Sujet/Thème
scène figure biblique saint Jérôme nu agenouillé prière grotte anachorétisme paysage

Création

Titre
Saint Jérôme
Stade de création
esquisse
peintre
Camille COROT
Paris, 1796 - Paris, 1875
Nationalité, culture : Française
École, pays : France
Epoque, datation : avant 1837

Technique

Domaine
peinture

Libellé
Huile sur toile
Technique
peinture à l'huile
Support
toile

H x L en cm sans cadre
25,7 x 32,6
H x L x E en cm avec cadre
42,4 x 50,7 x 6,5
Hauteur en cm
25,7
Largeur en cm
32,6
Hauteur avec cadre en cm
42,4
Largeur avec cadre en cm
50,7
Épaisseur avec cadre en cm
6,5

Contexte

Oeuvre en rapport

  • Corot, St. Jérôme dans le désert, 1837 - oeuvre aboutie

Inscription

  • marque d'exposition ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à gauche, Bern 1960
  • marque de doreur ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à gauche, Ateleir Schaefer
  • marque de doreur ; cachet
    sur le cadre, au dos, en haut à gauche, illisible
  • marque de transit ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en haut à gauche, POTTIER & CIE
  • marque de transit ; étiquette
    sur le cadre, au dos, à droite, IAT
  • marque d'exposition ; étiquette
    sur le cadre, au dos, à droite, Bordeaux 1964
  • numéro ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en bas à droite, au crayon bleu
    81
  • annotation ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en bas, au crayon à bille
    MBA
  • marque d'exposition ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en bas à gauche, ANDRÉ CHENUE & FILS
  • numéro ; étiquette
    sur le cadre, au dos, en bas à gauche, à l'encre à la plume
    [59]61
  • inscription concernant la restauration ; étiquette
    sur le châssis, traverse verticale, au crayon à bille
    M.P.R. 3988 / Reims / Corot / St Jérôme
  • marque d'exposition
    sur le cadre, au dos, disparu lors de la restauration [récol. 2014]
    Orangerie / 81
  • annotation
    au dos, non retrouvé [avant rentoilage de 1977]
    mercredi 24 novembre 74 Don du Maître (Demeur présent
  • monogramme Paul Jamot ; étiquette
    au dos, non retrouvé [avant rentoilage de 1977]
  • marque de musée ; étiquette
    au dos, non retrouvé [avant rentoilage de 1977]
    PHOTOGRAPHIE LOUVRE
  • numéro
    au dos, non retrouvé [avant rentoilage de 1977]
    22
  • Marquage numéro d'inventaire
    sur l'objet

Identification

Numéro d'inventaire
949.1.14

Statut administratif

  • 949.1 Legs Paul JAMOT, 12/1939 (Actuel)

Situation

  • Exposé dans le futur musée

Collection antérieure

  • 1908, Collection privée - Paul JAMOT (Paris, 1863/12/22 - Villerville, 1939/12/13) Vente publique : ROBAUT
  • 1874/11/24, Collection privée - Alfred ROBAUT
  • Collection de l'artiste - Camille COROT (Paris, 1796 - Paris, 1875)

Référence

Bibliographie

  • Charles-François Daubigny
    Tokyo, 2018
    Fig. 1, reproduction et légende (en japonais) page 11 ; DELOT Catherine "Daubigny, artiste paysagiste moderne" pages 25-29, cité page 25 ; Cat. 2, reproduction couleur et légende (en japonais et français) page 41 ; cité dans liste des oeuvres page 170.
  • Corot e l'arte moderna. Souvenirs et impressions
    Venise, 2009
    n° 8 reproduction couleur page 105
  • LIOT David, De Corot à l'art moderne : souvenirs et variations
    Paris, 2009
    cité page 62, POMAREDE Vincent notice XXVI et reproduction couleur page 157
  • Champs libres paysages
    Epernay, 2004
    cité et reproduction couleur (non paginé)
  • DELOT Catherine, Catalogue sommaire illustré des peintures de COROT du Musée des Beaux-Arts de Reims
    Reims, 1998
    page 71 et reproduction couleur page 59

Exposition

  • Charles-François Daubigny Mie Prefectural art museaum
    10/09/2019 - 04/11/2019
  • Charles-François Daubigny Kagoshima City Museum of Art
    19/07/2019 - 01/09/2019
  • Charles-François Daubigny Togo Memorial Sompo Japan Nipponkoa Museum of Art de Seiji
    20/04/2019 - 30/06/2019
  • Charles-François Daubigny Museum of Art d'Hiroshima
    03/01/2019 - 24/03/2019
  • Charles-François Daubigny Yamanashi Prefectoral Museum of Art
    20/10/2018 - 16/12/2018

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche