voir votre panier
Portrait d’homme de trois-quarts droit
ANONYME 17ème siècle
Photo : © Devleeschauwer Christian

Portrait d’homme de trois-quarts droit

ANONYME 17ème siècle (attribué à)
17e siècle
Pierre noire reconstituée et sanguine, estompe et rehauts de pierre noire sanguine et graphite
Feuille H x L en cm : 30,7 x 22,6
saisie révolutionnaire, 1795
Musée des Beaux-Arts (inv. 795.1.3793)

On dénombre plus de 400 dessins classés sous le nom de Lagneau dans les collections publiques françaises et étrangères, sans compter la centaine de feuilles attribuées à l’artiste passées en vente ou circulant sur le marché de l’art. Tous sont des portraits ou des figures, dessinés à la pierre noire et à la sanguine, enrichies de pastel ou de craie de couleur. Si l’identité exacte de Lagneau demeure à ce jour inconnue, plusieurs indices ont permis de situer son activité à Paris, sous le règne de Louis XIII et la régence d’Anne d’Autriche. Le prénom Nicolas qu’on a voulu lui prêter est une invention de la fin du XIXe siècle qui ne trouve aucun fondement dans les archives contemporaines de l’artiste.

Le musée des Beaux-Arts de Reims conserve 16 dessins pouvant être associés au nom de Lagneau. Parmi ceux-ci, se trouve ce portrait d’homme d’âge mûr, provenant de l’ancienne collection d’Antoine Ferrand de Monthelon, premier directeur et professeur de l’Ecole de Dessin de Reims fondée en 1748.

Dans son Catalogue historique et descriptif du Musée de Reims publié en 1881, Charles Loriquet assimilait ce visage à celui de Maximilien de Béthune, duc de Sully (1560-1641), ministre et confident d’Henri IV. Visage allongé, calvitie, paupières tombantes et petite barbe caractérisent en effet plusieurs portraits du duc de Sully mais le modèle de notre dessin ne ressemble pas pour autant au duc de Sully tel qu’il fut représenté par ses contemporains.

L’homme porte un pourpoint sombre boutonné sur l’avant et une fraise à larges godrons dite « à la confusion » dont la mode commence à se développer autour de 1590 chez les gentilshommes français. A la fin du XVIe siècle, elle est toutefois de plus en plus concurrencée par le col rabattu et se porte davantage pour les grandes occasions.

La composition, le cadrage, le type de modèle, l’insistance sur le dessin du visage et la rapidité du traitement du costume sont caractéristiques des portraits dessinés par Lagneau mais ne suffisent pas à attribuer cette œuvre à Lagneau, qui fut souvent copié ou imité. Le traitement graphique n’a pas la vigueur habituelle des dessins de l’artiste et l’emploi de graphite, technique totalement absente de son œuvre, conforte l’hypothèse d’un dessin copié d’après Lagneau, peut-être par un élève de l’Ecole de dessin de Reims. [L. Causse, 2020]

Notice complète

Description

Portrait d’homme, de trois-quarts droit, en buste, dégarni, fraise à confusion


Sujet/Thème
portrait homme barbe en buste de trois-quarts fraise collerette
Personne/Collectivité
Béthune Sully Maximilien de

Création

titre attribué
Portrait d'homme de trois-quarts droit
titre attribué
Maximilien de Béthune, duc de Sully
attribué à / dessinateur
ANONYME 17ème siècle
Epoque, datation : 17e siècle
d'après / dessinateur
LAGNEAU
École, pays : France
ancienne attribution / école de
Daniel DUMONSTIER
Paris, 1574 - Paris, 1646
École, pays : France
Lieu : France
Epoque, datation : 17e siècle

Technique

Domaine
dessin

Libellé
Pierre noire reconstituée et sanguine, estompe et rehauts de pierre noire sanguine et graphite
Matière
papier
Technique
pierre noire sanguine graphite

Feuille H x L en cm
30,7 x 22,6
Passe-partout conservation H x L en cm
40,5 x 53
Hauteur en cm
30,7
Largeur en cm
22,6
Passe-partout hauteur en cm
40,5
Passe-partout largeur en cm
53

Contexte

Oeuvre en rapport

  • Dumonstier Pierre, Maximilien de Béthune, duc de Sully, 1592 - Oeuvre en rapport (iconographie)

Inscription

  • cachet École de dessin de Reims (L.2133d)
    en haut à droite
  • paraphe Noel (L.2958c)
    en haut à droite
  • paraphe Lelarge (L.2958d)
    en haut à droite
  • numéro
    en haut à droite, souligné
    septième

Identification

Numéro d'inventaire
795.1.3793

Statut administratif

  • 795.1 saisie révolutionnaire , 1795 (Actuel)

Situation

  • Non exposé

Référence

Bibliographie

  • MASSÉ Marie-Catherine, Collection de dessins au musée des Beaux-Arts de Reims : une école de dessin du XVIIIe siècle en Champagne (mémoire de l'École du Louvre)
    Paris, 1978
    n° 111 page 70
  • LORIQUET Charles, Catalogue historique & descriptif du musée de Reims. Peinture, sculpture, dessins & toiles peintes précédés d'une introduction
    Reims, 1881
    n° 51 page 272 (Dumontier et son école)

Cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

Télécharger le visuel



Demander un nouveau visuel

Imprimer la notice de cette oeuvre

Fiche simplifiée Fiche complète

Votre panier

voir votre panier

Laissez un commentaire

Votre message
Qui êtes-vous ?

Votre contribution apparaîtra après validation par l’administrateur du site.

Partager cette fiche